Sur site ou chantier, le technicien en radioprotection joue un rôle-clé en analysant chaque environnement et situation afin de mettre en place des mesures de prévention et de limite des risques de rayonnement.

  • Salaire débutant
    2000€ brut

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Sur les sites où existent des risques d'exposition aux radiations, le technicien radioprotection effectue des mesures radiologiques, vérifie l'étalonnage (différences entre grandeurs d'entrée et de sortie par rapport à des mesures prédéfinies) des appareils de mesure, assure leur suivi et leurs contrôles réglementaires. Il vérifie l'application des règles et procédures de radioprotection sur les matériels et les personnes, et met en place des mesures de prévention adaptées à chaque environnement. Conseiller en matière de sécurité, il informe et peut former les personnels exposés. Avec de l'expérience, le technicien radioprotection peut devenir chef d'équipe, expert en radioprotection... ou encore évoluer vers d'autres postes liés à la sécurité et à la logistique nucléaire.

Les formations et les diplômes

Durée des études

Après la 3e

3 ans d'études pour préparer le bac professionnel techniques d'interventions sur installations nucléaires.

Après le bac

12 mois pour obtenir le CP (certificat professionnel) technicien en radioprotection (INSTN CEA/EAMEA). 2 ans pour obtenir un BTS (contrôle rayonnements ionisants et applications techniques de protection ; environnement nucléaire ; électrotechnique ; fluides, énergies, environnements). 3 ans pour un BUT (hygiène sécurité environnement ; métiers de la transition et de l'efficacité énergétiques ; mesures physiques) ou une licence professionnelle métiers de la radioprotection et de la sécurité nucléaire.