Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Ma 1re année
Licence d’Études théâtrales
Licence d’Études théâtrales
Études théâtrales

Passionnée par le théâtre et la mise en scène, Aurélie a choisi la licence d’Études théâtrales de l’université Sorbonne nouvelle. Objectif : bénéficier d’une solide formation théorique aux arts du spectacle et s’initier à des concepts parfois inconnus pour elle. Nouveau rythme, nouvelles matières, stages et ateliers : retour sur une 1re année riche en découvertes.

Pourquoi avoir choisi cette licence ?

Étudier l’art dramatique, Aurélie l’a choisi avec une motivation très claire. "Je fais du théâtre depuis que je suis enfant, j’ai toujours voulu faire de la mise en scène et donner des cours, mais j’ai choisi cette licence pour aborder la scène à travers une approche théorique qui me manquait pour me sentir légitime dans ma pratique professionnelle."

Ce qui change par rapport au lycée ?

Pour Aurélie, l'un des changements majeurs est propre à la discipline. "L’art de la scène, c’est très vaste ! Il y a une multitude d’approches théoriques à découvrir, de nombreuses façons d'aborder les études théâtrales : même si on a pratiqué un peu de théâtre, on n’apprend pas ces notions au lycée. !"

À quel rythme de travail faut-il s’attendre ?

"Le piège, à l’université, c’est le peu d’heures de cours… 10, 12 heures, c’est très peu. On a tendance à profiter de ce temps libre, or il faut compter autant d’heures de préparation, de travail personnel sur les cours." Pour éviter les situations d’urgence, il est conseillé de travailler dès les premières semaines. "On nous demande un à deux rendus par cours, avec 6 à 8 cours différents, sans oublier les partiels en décembre. Un devoir implique d’effectuer des recherches bibliographiques, de réfléchir à un sujet en amont, de définir une problématique. Il faut anticiper, se faire un planning de travail."

Les cours que tu as préférés ?

Histoire du théâtre, dramaturgie du texte, approches de la représentation, institutions et politiques culturelles… la Licence d’Études théâtrales de la Sorbonne nouvelle-Paris 3 dispense avant tout une formation théorique. "J’ai beaucoup apprécié des cours comme l’atelier du spectateur, qui m'a apporté énormément, Après avoir vu des spectacles, nous en discutions pour aborder des concepts de divers théoriciens et théoriciennes." En 1re année, Aurélie a découvert le théâtre politique, le théâtre documentaire, etc.

Un peu de pratique ?

La licence propose une initiation à la pratique artistique, sous la forme d’ateliers et de stages. "J’ai beaucoup apprécié le travail effectué avec un intervenant autour du thème de la danse, du mouvement. Selon l'atelier, on aborde la scène par le prisme du jeu,de la mise en scène, de la scénographie, etc. Par exemple, "clown", en partenariat avec l’ESAD (Ecole supérieure d’art dramatique)." Attention toutefois : cette licence n’est en aucun cas une formation de comédien. Pour ce projet, mieux vaut se former au conservatoire, en parallèle, ou intégrer une formation dédiée à la pratique du jeu.

À quelles difficultés faut-il s’attendre ?

"En 1re année, il faut s’accrocher, notamment pour les enseignements qui concernent l’histoire du théâtre, de ses prémisses à nos jours. C'est très intéressant mais très général. Il faut s’y plonger, rattraper le train d’une certaine manière." Dès la L2, l’étudiante a pu choisir ses cours et s’épanouir dans ses études. "Dans cette filière, il est essentiel d’être curieuses et curieux,ne pas avoir peur de ne pas savoir. Cela peut être utile de se familiariser avec ces bases théoriques, en lisant par exemple un ou deux ouvrages, avant la rentrée."

Et après ?

Après avoir validé sa L2, Aurélie a choisi d’intégrer une licence pro encadrement d’ateliers de pratique théâtrale, à la Sorbonne. "La théorie et la pratique se complètent, à travers le prisme de la pédagogie. On apprend notamment à mener des ateliers auprès de différents publics. Je suis actuellement en stage en tant qu’assistante à la mise en scène dans une compagnie théâtrale. Ma mission : mener des actions culturelles liées à la pièce jouée."