Les écoles d'ingénieurs

Étudier en cycle ingénieur : à quoi s'attendre ?

Publication : 27 octobre 2021

Un cycle ingénieur, c'est une expertise scientifique, une formation au monde de l'entreprise et beaucoup de mises en pratique. Programme, évaluation, stages... zoom sur le noyau dur de la formation en école d'ingénieurs.

Au programme : sciences, management, langues

En début de cycle ingénieur, les matières scientifiques fondamentales conservent une place importante : mathématiques, physique, sciences de l'ingénieur, informatique et, selon la spécialité de l'école, chimie, mécanique, énergie, sciences du vivant, etc. L'objectif est d'harmoniser les connaissances des étudiants venus d'horizons différents (classes prépa, prépa intégrée, BTS, L2, etc). Certaines écoles proposent des parcours différents selon la filière d'origine du candidat. Progressivement, ces cours de tronc commun laissent la place aux enseignements scientifiques et techniques de la spécialité choisie.

S'y ajoutent une préparation au monde de l'entreprise : droit du travail et économie, gestion financière, marketing, gestion des ressources humaines, communication, découverte des métiers, management d'équipe, développement durable, etc. Des ateliers de technique de recherche d'emploi et de création d'entreprise (entrepreneuriat) complètent le panorama.

Les cours de langues vivantes constituent un autre incontournable. Ils sont axés sur la préparation des tests d'anglais, car un niveau certifié est exigé pour obtenir le diplôme d'ingénieur. Une deuxième langue est souvent au programme et une troisième langue peut être proposée.

Une spécialisation à géométrie variable

Dans certaines écoles, les étudiants choisissent dès la 1re année du cycle ingénieur une spécialité (appelée aussi filière, branche ou majeure). Au tronc commun s'ajoutent alors des cours dédiés à la dominante choisie. Dans d'autres écoles, le choix de la spécialité se fait en 2e ou 3e année. Des options sont alors proposées en 1re année pour affiner son projet en testant son intérêt pour un domaine ou une matière.

Au fur et à mesure des semestres, les cours consacrés à la spécialité choisie par l'étudiant deviennent majoritaires. Ils sont l'occasion d'approfondir ses connaissances sur le sujet, d'étudier différents domaines d'application et de développer des compétences métiers.

Des cours et des applications

Dans les différentes disciplines, les notions théoriques sont enseignées sous forme de CM (cours magistraux) en amphithéâtre ou de plus en plus via des cours en ligne. Elle sont mises en application avec des exercices en TD (travaux dirigés) et expérimentées en TP (travaux pratiques) en petits groupes.

Au cours du cycle ingénieur, les projets à réaliser seul ou en groupe sur des problématiques concrètes, confiées par un laboratoire de recherche ou une entreprise, sont de plus en plus nombreux. Ils permettent de mettre en pratique les connaissances et de développer des compétences en gestion de projet.

Pour les sportifs et artistes de haut niveau, des aménagements de scolarité permettent de concilier études d'ingénieur et pratique d'un sport ou d'un art.

Une évaluation sur contrôle continu

Le passage en 2e année puis en 3e année repose sur les notes obtenues au contrôle continu : interrogations écrites, exposés, comptes rendus de TP et de projets, rapports de stage, partiels de fin de semestre.

Pour valider le diplôme d'ingénieur s'ajoutent le mémoire du projet de fin d'études et sa soutenance devant un jury, une certification du niveau d'anglais (par exemple TOEIC ou TOEFL) et un séjour à l'international.

Place à la professionnalisation

Le cycle ingénieur multiplie les contacts des étudiants ingénieurs avec leur futur environnement professionnel : visites d'entreprises, cours dispensés par des professionnels du secteur, conférences présentées par des ingénieurs, projets confiés par des entreprises, etc.

Au moins trois stages sont inclus dans la scolarité, recouvrant au total 28 semaines au minimum. Un stage court (1 mois) d'exécution, dit ouvrier, permet aux nouveaux entrants de découvrir le monde de l'entreprise. Un stage long (plusieurs mois) d'assistant ingénieur est ensuite réalisé en France ou à l'international. La dernière année, la moitié de l'année est consacrée au stage de fin d'études en entreprise ou en laboratoire. L'étudiant y travaille sur une problématique de son domaine de spécialité, qui constitue le sujet de son projet de fin d'études.

Ceux qui optent pour l'apprentissage alternent, le plus souvent pendant les 3 ans du cycle ingénieurs, périodes de cours et périodes en entreprises.

Personnaliser son cursus

Plusieurs possibilités sont proposées aux étudiants ingénieurs pour personnaliser leur cursus. Parmi elles :

  • partir à l'étranger, en séjour d'études ou en stage ;
  • s'investir dans la vie associative, intense en école d'ingénieurs ;
  • réaliser des missions rémunérées pour la junior-entreprise de l'école ;
  • faire une année de césure, suspension de la scolarité pour effectuer un ou plusieurs stages ou réaliser un projet personnel ;
  • préparer un double diplôme avec un établissement français ou étranger ;
  • suivre un master 2 recherche parallèlement à sa dernière année dans certaines écoles, ce qui facilite la poursuite en thèse.